Portrait d’une jeune engagée : Anaëlle, son volontariat, et la lumière fut !
Portrait d’une jeune engagée : Anaëlle, son volontariat, et la lumière fut !

Portrait d’une jeune engagée : Anaëlle, son volontariat, et la lumière fut !

Portrait d'une jeune engagée : Anaëlle, son volontariat, et la lumière fut

Nous avons été à la rencontre d’Anaëlle Foisnet, jeune volontaire en régie culturelle à la Ligue de l’Enseignement 53 et à l’association Jean-Macé de théâtre amateur de Laval dont la mission est rythmée par l’émerveillement qu’elle éprouve pour la lumière.

Le nuancier qui traine devant elle, des affiches de Spectacle en chemin* sur les murs, Anaëlle prend place au milieu du bureau qu’elle partage avec Gillian DUDA, régisseur général à la Ligue de l’Enseignement 53. C’est ici qu’elle réalise ses missions de service civique quand elle n’est pas partie vagabonder sur tout le territoire, pour assister Gillian sur la régie culturelle. “Je ne suis pas souvent dans les bureaux hormis pour répondre aux mails. Je suis surtout sur le terrain et c’est justement ce que j’espérais en postulant”. Anaëlle s’est lancée dans ce service civique avec la détermination de pratiquer encore et toujours. “Je suis surtout là pour Spectacle en chemin, je fais l’accueil des compagnies, je règle les projecteurs… J’ai même eu la chance de concevoir la conduite lumière d’un spectacle pour Jean Macé et une des équipes accueillies sur Spectacle en chemin m’a laissé faire leur régie lumière, c’était trop bien !”.

Des plans de carrière

C’est avant tout la passion pour la lumière et ses ambitions de carrière qui lui ont donné envie de s’engager dans cette mission de service civique. À l’issu de son volontariat et de son master 1 Perspectives Critique à l’Université Rennes 2, elle partira tenter les concours de l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre en conception lumière ainsi que le concours du Théâtre National de Strasbourg en régie création. “L’objectif, c’est de pouvoir devenir éclairagiste et de créer les lumières de spectacles de théâtre, de musique ou de danse… C’est viscéral, rien ne me fait plus vibrer que monter le plan feu d’un spectacle ”. Derrière cette ambition, Anaëlle porte en elle une conscience écologique et environnementale qui se mêle parfois difficilement avec le monde du théâtre et de la lumière. Dans l’idéal, elle souhaite créer un tiers-lieu écologique en Mayenne pouvant accueillir des résidences d’artiste, une scène de théâtre et une production agricole en permaculture.
« C’est là que ce sentiment, celui d’être au service du collectif, naît : au milieu des gens pour qui notre engagement compte »
Anaëlle Foisnet
Service civique en régie culturelle

L’engagement, pour soi et pour les autres

“Je dois avouer que je ne me sentais pas “engagé.e” au moment où j’ai postulé. Je voulais simplement apprendre, gagner de l’expérience dans le domaine qui me faisait rêver”. Le service civique est une mission de volontariat au service du collectif, mais il a aussi pour but d’être utile à la personne qui s’engage. Pour Anaëlle, c’est ce qui a pesé dans la balance. Il lui fallait gagner en expérience pour rentrer dans les écoles qu’elle convoite, c’est, donc, tout naturellement qu’elle a choisi de faire un service civique. Si ce n’est pas tant pour les autres qu’elle a postulé, il y avait toutefois, dès le début, une forme d’engagement : “c’était un engagement que je prenais auprès de moi, une promesse de réaliser mes rêves ! Puis, par la suite, pendant la mission, l’aspect communautaire se développe. Travailler auprès des professionnels du territoire, rencontrer les personnes qui bénéficient de nos missions… C’est là que ce sentiment, celui d’être au service du collectif, nait : au milieu des gens pour qui notre engagement compte ! ”

* dispositif à vocation départementale, véritable outil de développement culturel, dont l’objectif est de permettre au public d’apprendre à devenir des spectateurs actifs et désirants

Rédiges tes propres articles et publie-les sur le Réseau des Acteurs Jeunesse de la Mayenne ou dans le magazine papier L’Éclé’RAJ en contactant francois.illand@laligue53.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.