LA FORMATION D’AGENT DE SÉCURITÉ : UN MÉTIER AU SERVICE DES AUTRES
LA FORMATION D’AGENT DE SÉCURITÉ : UN MÉTIER AU SERVICE DES AUTRES

LA FORMATION D’AGENT DE SÉCURITÉ : UN MÉTIER AU SERVICE DES AUTRES

A la MFR de Saint-Berthevin, un pôle sur les formations autour des métiers de la sécurité a vu le jour en septembre 2016. Loin des clichés sur cette profession, les matières enseignées forment des agents qualifiés et polyvalents.

Ils s’appellent Maxence, Nolan, Maïwenn, Anaël, Mariloue et font partie de la quinzaine de jeunes qui ont intégré le Brevet professionnel ATPS Agent Technique de Prévention et de Sécurité en septembre 2020.

En alternance, ces jeunes se forment autour de deux volets en lien avec la sécurité, « il y a les parties Prévention Incendie et Prévention Malveillance qui sont les deux socles de la formation » précise Jean Sébastien Gagneux formateur au CFA de la MFR et responsable du pôle sécurité.

Métiers en plein essor, on est loin des images du « vigile » gros bras qui règlent les conflits par la force, « avant d’entrer en formation , il y a une enquête sur nos antécédents judiciaires, il faut montrer patte blanche » explique Nolan, 18 ans.

L’ensemble du groupe n’est pas là par hasard et loue un engagement sincère pour ce métier,
« on est là pour assurer la sécurité avec rigueur et professionnalisme et que les gens ne sentent pas en danger » indique Anaël, 18 ans.

D’ailleurs, durant les confinements, les agents de sécurité ont été sur les devants de la scène, « ils ont fait partie de ces professionnels qui ont joué un rôle important » précise Jean-Sébastien Gagneux.

Véritable vocation pour nos jeunes apprentis, ils souhaitent « humaniser » leur métier, « on va au contact des gens et on prône le dialogue pour régler les conflits » précise Mathis.

La formation instruite à la MFR de Saint-Berthevin s’appuie sur plusieurs modules de la législation au savoir-être, « au début je pouvais être agressif maintenant je réponds avec maîtrise et en gardant le sourire » relate Hugo,
20 ans.

Détenteur d’une carte professionnelle délivrée par la CNAPS (Conseil national des activités privées de sécurité) sous l’égide du ministère de l’intérieur, nos jeunes apprentis savent qu’ils n’ont pas le droit à l’erreur, « on doit être professionnel tout le temps que cela soit dans l’exercice de nos fonctions mais aussi en dehors » précise Lancelot, 18 ans.

Le métier d'agent de sécurité

Cette carte professionnelle est recyclée tous les 5 ans et des contrôles réguliers sur les agents sont effectués par les services de l’État.

Unanimement ce qui plaît à nos futurs agents de sécurité c’est les domaines d’interventions très diverses qui se présentent à eux une fois diplômés, « ils peuvent évolué dans des centres commerciaux, dans des lieux culturels comme des salles de concerts, mais aussi sur des sites classés défense » précise Jean-Sébastien Gagneux.

Les qualités requises pour exercer ce métier sont nombreuses, « il faut être autonome, savoir travailler en équipe et être investi dans sa mission » éclaire Nolan, 18 ans.

Métier en tension, les postes à pourvoir sont nombreux et les missions se diversifient de plus en plus, « il y a 10 ans certaines missions étaient effectuées par des gendarmes maintenant on fait appel à nous » conclut Anaël.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.