6 QUESTIONS À MUSTAPHA DIABY
6 QUESTIONS À MUSTAPHA DIABY

6 QUESTIONS À MUSTAPHA DIABY

6 QUESTIONS À...

Vous les avez peut-être croisés sur les horizons mayennais, au détour d’une rue ou d’un événement, depuis une décennie ou sur ces dernières semaines… Ils jouent sur le terrain de l’éducation populaire ou de l’éducation nationale. Ils sont acteurs de la jeunesse mayennaise, et nous avons décidé de vous les présenter. Dans notre format 6 questions à… découvrez ces professionnel.le.s, parfois dans l’ombre, qui œuvrent en Mayenne, tous animés par la même volonté : agir pour le bien-être de la jeunesse sur notre territoire.

INTERVIEW AVEC

MUSTAPHA DIABY

Animateur jeunesse lavallois depuis plus de 17 ans

Depuis plus de 17 ans, Mustapha Diaby, âgé de 54 ans, est animateur jeunesse à l’Habitat Jeunes Laval dans la résidence Pierre de Coubertin. Une association qui a pour objectif de faciliter la mobilité des jeunes travailleurs de 16 à 30 ans en leur proposant des logements, des services et un accompagnement. Elle compte trois résidences : Nicole Peu, François Peslier et Pierre de Coubertin. Nous y avons rencontré Mustapha Diaby pour un court entretien où il a été question de nombreuses thématiques comme la jeunesse, l’animation, la structure d’accueil ou encore son parcours et son rôle.

Mathieu Péan : Mustapha, vous faites ce métier depuis longtemps, mais alors quel a été le parcours qui vous y a mené ?

Mustapha Diaby : Oui, je suis là depuis plus de 17 ans et je pense faire du mieux possible. Rien ne me destinait à ce métier, mais j’ai toujours ressenti que j’avais une fibre sociale, que j’avais des aptitudes à aller vers les autres. J’y suis venu par pur hasard, jamais je n’aurais pensé que j’exercerai cette profession plus tard et que ça allait me faire vivre. J’en profite pour vous remercier de me donner l’opportunité de raconter ce que je fais et de me présenter avec cet entretien.

M.P : Et, donc, vous êtes animateur jeunesse à la résidence Pierre de Coubertin… Est-ce que vous pouvez nous expliquer en quoi ça consiste ?

M.D : Dans la structure, je m’occupe de tout ce qui concerne la vie collective, c’est-à-dire accueillir les jeunes dans un espace commun. À la résidence, chaque jeune a son propre logement qui lui est dédié. Mon objectif est de réunir ces jeunes dans des espaces communs avec des animations socio-culturelles, sportives, de prévention et d’information.

"C'est le cœur de notre métier de faire et d'être avec eux"

M.P : Qu’est-ce qui vous intéresse dans l’animation ?

M.D : Si on part du mot animation, ça signifie mouvement… Ici, nous sommes dans un lieu occupé par des jeunes venant d’horizons, de pays et de continents différents. Chacun pour des raisons différentes. Pour la plupart, c’est la première fois qu’ils quittent le foyer familial. Ils viennent dans une région et une ville où ils ne connaissent personne. Certains sont ici pour huit mois… D’autres pour cinq ans ! Ma mission, c’est de leur permettre de se retrouver sur des espaces collectifs comme la cafétéria, le hall d’accueil ou le restaurant. Un espace ouvert à tous, pour créer des liens et des affinités, qu’ils forment un groupe…  Un groupe que nous [les animateurs de la résidence] essayons de faire grandir. Et dans lequel, nous jouons aussi un rôle de médiation pour que personne ne soit discriminé, rejeté ou mis à l’écart.

M.P : Dans votre métier, vous êtes vraiment tourné vers la jeunesse.

M.D : Oui, évidemment ! Honnêtement, nous sommes dans un habitat jeune et anciennement appelé “foyer de jeunes travailleurs” donc forcément, nous [les animateurs de la résidence Pierre de Coubertin] sommes tournés vers la jeunesse. Habitat Jeune, c’est une sorte d’habitation pour les jeunes réunissant trois domaines : l’habitat, le service et l’accompagnement. C’est le cœur de notre métier de faire et d’être avec eux. Nous sommes à leur disposition et l’objectif, c’est de les amener vers l’autonomie.

M.P : Et quels sont vos projets pour l’année 2023 ?

M.D : L’association a une politique de jeunesse à travers le logement. Ce qui veut dire que tous les trois ans, nous faisons un projet socio-éducatif où nous prenons des engagements vis-à-vis de nos financeurs et plus particulièrement, de la CAF, la Caisse d’Assurance Familiale, qui finance une partie de notre fonctionnement. Dans ce projet, nous avons ciblé différents types d’engagement : la lutte contre le racisme, les discriminations, favoriser l’insertion professionnelle, la mobilité, la pratique sportive… Ces actions, je les fais tous les jours, dans mon bureau ou avec les autres. L’association amène aussi les jeunes vers de nouveaux loisirs tels que le karting, le bowling ou le théâtre. Ce qui leur permet de sortir de leur zone de confort et des certitudes qu’ils peuvent avoir. Nous voulons qu’ils soient épanouis et leur faire comprendre les réalités du monde actuel. En 2023, nous serons dans la continuité de ces actions.

M.P : Pour terminer, avez-vous un conseil à apporter aux jeunes que vous croisez tous les jours à l’Habitat Jeune Laval ?

M.D : C’est l’authenticité ! Selon moi, que ce soit un jeune ou moins jeune, homme ou femme, un être humain doit être authentique. C’est ce qui nous permet d’être nous-mêmes. Nous devons garder et partager nos valeurs autant que nous le pouvons. L’authenticité nous permet d’être vrais ! Il ne faut pas avoir de masques avec les personnes que nous rencontrons. Peu importe le groupe, le lieu de travail que vous fréquentez, vous venez comme vous êtes, avec votre identité et votre authenticité. C’est un concept vague, mais tout en est issu. Quand on est authentique, nous sommes dignes d’être un être humain.

Contacts
 
 

 

 

p.coubertin@habitatjeuneslaval.org​

02 43 53 17 98

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *